Après sa septième défaite consécutive, le boxeur était resté dans le vestiaire durant plusieurs heures. Le sang coulait de son arcade sourcilière et les gouttes formaient à présent des motifs abstraits sur le sol.

Le bruit de la foule avait disparu depuis bien longtemps, et pourtant, il continuait d’entendre les hurlements de déception, les moqueries et les huées. La retraite approchait pour lui, et chaque combat en était un de trop.

Le claquement du disjoncteur se répercuta en écho dans le couloir du gymnase. La lumière s’éteignit et plongea dans le boxeur dans des ténèbres aussi noires que son humeur. L’époque des titres et des victoires était loin.

4 fois champion du monde des poids lourds. Voilà la plus belle ligne de son CV. Pour un enfant lambda, élevé dans une famille moyenne bordelaise, le palmarès a de quoi rendre jaloux. Il avait tout essayé. Entraînement, complément alimentaire, médecine parallèle ou dopage, son corps ne suivait plus.

Son manager l’avait laissé après la cinquième défaite, appelé parles succès d’un jeune espoir de la discipline. Il y a quelques années, il lui était impossible de faire un pas dans la foule qui l’entourait. Aujourd’hui, il les entendait raisonner dans un couloir sans vie.

Mes textes sont faits à partir d’un tirage de story cube

tirage 18 story cube nanowrimo
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *