gargouille rouen saint romain gravure

La gargouille de Rouen et saint Romain

Les gargouilles sont, dans l’esprit collectif, les statues de monstres (souvent des dragons) qui ornent encore nos églises aujourd’hui. Bien évidemment, il existe une légende autour d’elles, celle de la gargouille de Rouen et de saint Romain.

La légende raconte qu’il y a longtemps, la ville de Rouen subissait de lourdes inondations, fruit d’une gargouille qui vomissait des torrents d’eau sur la ville. Les pauvres habitants se noyaient, les récoltes furent détruites et des bâtiments s’effondrèrent.

La terreur régnait à Rouen et tout le monde s’éloigna des boucles de la Seine, là où se trouvait l’antre de la créature. De nombreuses personnes l’aperçurent et le souvenir horrible de cette rencontre fut rapporté à saint Romain.

L’évêque de la ville écouta attentivement les descriptions. Une grande bête aux ailes décharnées. Ses yeux globuleux sortaient de leurs orbites et menaçaient quiconque s’approchait. Des crocs acérés et des griffes pointues encadraient un corps d’écailles luisantes.

Saint Romain aide Rouen à combattre la gargouille

Saint Romain se rendit à l’antre de la gargouille accompagné d’un condamné à mort qui n’avait plus grand-chose à perdre. Grâce au signe de croix et à ses prières pleines d’ardeur, saint Romain parvint à capturer la bête et la rendre docile.

Ils paradèrent dans toute la ville, tenant la gargouille avec une simple laisse. Elle périt ensuite dans un brasier et ses cendres furent remises à la Seine. La ville était désormais libérée de la menace des eaux froides et meurtrières.

Le condamné fut pardonné et depuis ce jour, le « privilège de saint Romain » permis à un prisonnier d’être relâché. Cette tradition perdura longtemps, parfois appelée le « privilège de la fierté ».

Les gargouilles veillent désormais sur nos églises et certains bâtiments. D’abord pour en chasser l’eau de pluie, mais aussi, placées aux quatre points cardinaux, elles font barrage aux forces du mal par un bouclier magique.

D’autres créatures mythologiques ont l’aspect de dragon (ou en sont), comme Nidhögg, la Vouivre ou le Léviathan.

Voir mes livres

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.