Vous étiez nombreux à aimer mon texte sur la Vouivre, poursuivons avec d’autres légendes, loin de Cassandre de Troie ou de Sleipnir.

Les légendes n’appartiennent pas aux mythologies. Elles sont des histoires solitaires qui excitent notre imagination ou nous font voyager. Certaines sont surprenantes, d’autres terrifiantes ou tristes, comme celle d’Élisa Day.

Pour son histoire, il faut remonter dans l’Irlande médiévale. Une époque où les plaines d’herbe verte étaient souillées presque chaque jour par le sang des guerriers venu d’Angleterre et de Scandinavie.

Elisa Day habitait un petit village perdu dans le temps. Elle était la plus belle des jeunes filles du village et si les locaux avaient pu voyager un peu, ils la considéreraient comme la plus belle femme d’Irlande.

Un jour, un homme arriva et tomba immédiatement sous son charme. Il la courtisa et lui rendit visite chez elle pour lui dire tout ce qu’il pensait d’elle et les tourments que sa beauté faisait subir à son cœur.

Le deuxième jour, il lui apporta une rose rouge et lui demanda de le rejoindre le lendemain près de la rivière qui coulait doucement à la sortie du village.

Lorsque Élisa Day arriva, elle ne vit personne. Elle entendit un bruit de pas juste avant de mourir. L’homme lui avait fracassé le crâne avec un gros rocher en disant : « Toutes les beautés sont éphémères ».

Son sang se déversa dans la rivière au moment où l’homme plaça une rose rouge entre ses dents. Quand l’eau rouge arriva jusqu’au centre du village, il était parti depuis bien longtemps.

On raconte aujourd’hui que Élisa Day hante encore les rivières d’Irlande et les plus malchanceux ont pu voir un corps vêtu d’une robe blanche, souillée de sang, dériver le long du cours d’eau.

La mythologie nordique est cours de rédaction, en attendant, pourquoi ne pas faire un tour du côté de la Grèce antique ?

L’histoire de la mythologie grecque

Disponible chez Amazon et à la librairie des Jeunes Pousses (librairie indépendante)

Cliquez ici pour retrouver tous mes articles sur la mythologie grecque.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *