Pangu chine mythologie

De l’autre côté de la mer du Japon, loin des Yôkai comme Bakebi ou Aburaakago, la Chine s’est aussi développée autours de plusieurs mythes, comme celui de Pangu.

Dans la mythologie chinoise, tout commença avec un œuf. Au début du temps, il y a un œuf. Central, imposant et solitaire. Un jour, sans raison apparente et alors que rien d’autre n’existait dans l’univers, l’œuf craqua.

Immédiatement, la portion supérieure s’éleva alors que l’autre chuta. Chaque jour, elles s’écartaient plus encore. Le haut devint le ciel qui s’éloignait, et le bas de la coquille de l’œuf devint la terre qui s’épaississait.

Entre les deux se dressait un homme qui grandissait. Pangu voyait sa taille augmenter chaque jour de plusieurs mètres et c’est lui qui repoussait le ciel et la terre. Le ciel était nommé Yang et la terre, Yin.

Pangu était donc l’enfant du Yin et du Yang. Il vécut pendant 18 000 ans. 18 millénaires à repousser le ciel et la terre pour qu’ils aient la position que nous leur connaissons aujourd’hui. Lors de sa mort, Pangu fit don de son corps au monde.

De son sang naquirent les rivières, les océans et les fleuves. Son œil droit se transforma en un astre grisâtre et pâle, la Lune. Son œil droit, flamboyant, devint le Soleil qui réchauffa la terre. En tombant, ses cheveux se plantèrent dans le sol et formèrent les forêts.

Son corps entier se désintégra en parties de tailles variables. Les montagnes, les rochers et le sable se déposèrent sur le sol. La sueur se transforma en pluie pour apporter l’eau et la vie alors que son dernier cri se répéta sans cesse, comme le tonnerre.

Enfin, son corps était habité d’être minuscule, comme des puces. Lors de la mort de Pangu, les puces échouèrent sur le monde et le colonisèrent. Ils s’insinuèrent dans les moindres recoins. Bientôt, on les nomma : les Hommes.

Il s’agit là de l’un des mythes fondateurs de la mythologie chinoise, mais il existe une autre version où c’est la déesse Nuwa qui donna naissance aux hommes qui peuplèrent la terre.

Voir mes livres

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.