critique les dieux s'amusent denis lindon

Critique : Les Dieux s’amusent, Denis Lindon

Mes recherches sur la mythologie grecque pour mon roman m’ont amenée à lire plusieurs documents, consulter des sites et me procurer certains livres.

J’ai eu un premier aperçu de cette mythologie grâce au livre « Mythes Grecs » de Lucilla Burn, dont vous retrouverez ma critique avec le lien suivant : https://jeremyhaim.fr/critique/critique-mythes-grecs-lucilla-burn/

J’ai donc poursuivi avec « Les Dieux s’amusent » de Denis Lindon.

Ce livre m’a été recommandé par un ami à qui j’ai parlé de mon projet. Voyons ce qu’il en est.

Les Dieux s’amusent, Denis Lindon

J’ai une version livre de poche, éditée chez Marabout.

Pages : 306

Prix : 7.20€

Où acheter le livre ? https://amzn.to/38Ufcdb

Détailler ici l’ensemble des mythes évoqués serait bien trop long. Le livre retrace tout ce que l’on veut connaitre sur la mythologie grecque. Les seuls mythes laissés de côté sont des mythes mineurs, ou ceux que l’auteur a considérés comme trop connus, mais j’y reviens plus loin.

Le contenu du livre

Le livre s’ouvre sur la création du monde selon la mythologie grecque. Denis Lindon à un talent de conteur et on se laisse vite bercé par sa plume et par la beauté des histoires racontées.

On y voit le Chaos, puis Gaïa et Ouranos qui enfanteront les premières divinités. Petit à petit, Denis Lindon commence à faire étalage de son humour qui caractérisera la suite du livre. C’est dans ce point que réside toute la particularité du traitement que l’auteur a réservé aux mythes.

L’humour de Denis Lindon

Souvent présentés comme des histoires uniques, les mythes sont en fait une vaste fresque qui recouvre l’ensemble des âges des Hommes jusqu’à l’époque de la Grèce antique.

S’ils ont à l’origine uniquement un caractère merveilleux et parfois moralisateur, Denis Lindon ajoute de temps à autre une remarque qui fait sourire. Par exemple, Hephaistos, fils de Zeus, était tellement laid, que le Dieu des Dieux l’a expédié en bas de l’Olympe à grand coup de pied. Hephaistos s’est cassé la jambe dans l’aventure et boitera le reste de sa vie (sympa le père, hein ?).

Lorsque Hephaistos sera trompé par sa femme, la belle Aphrodite, Denis Lindon ajoute :

« Il aurait mieux fait de se casser la deuxième jambe »

On voit ici la plume de l’auteur et sa volonté de parler de cette extraordinaire mythologie de manière humoristique.

Une mythologie pas toujours respectée

En revanche, sur le même aspect, l’auteur n’hésite pas à changer la mythologie et du coup, il diffuse une information erronée. Bon d’accord, je parle ici de quelques points mineurs, comme le mythe d’Argus, mais il aurait été sympa de donner le vrai mythe puis une autre version plus imagée.

Dans cet exemple, Argus est un espion recruté par Héra pour traquer les tromperies de Zeus. Doté de cent yeux, on l’appelle Argus Panoptès (celui qui voit tout).

Normalement, il meurt décapité par Hermès qui a réussi à l’endormir. Chez Denis Lindon, il meurt noyé dans ses larmes en coupant un oignon. Drôle, mais inexact.

Je répète que ces éléments modifiés sont rares et que la mythologie ne perd pas sa saveur pour autant.

mythologie grecque denis lindon

Mon avis sur « Les Dieux s’amusent » de Denis Lindon

Une fois que ça a été dit, mon avis ?

Achetez-le ! Ce livre est une perle et même si Denis Lindon prend quelques libertés avec les mythes originels à quelques occasions, ce livre reste une excellente façon de découvrir cette mythologie.

C’est aussi un moyen peu cher d’avoir une tonne d’informations faciles à retrouver grâce à la table des matières.

De nos jours, la connaissance est parfois chère ou difficile d’accès (dans une certaine mesure). Avec ce livre format poche à 7.20€, vous aurez déjà un volume d’information colossal.

Bonne lecture !

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *